Comment arroser votre jardin sans gaspiller ?

08.07.2019 Company blog: El Moncayo Properties 0

La base, quand cela est possible, est de récupérer l’eau de pluie. Celle-ci présente une faible minéralisation ainsi qu’un pH légèrement acide apprécié des plantes et fleurs du jardin. Cette eau non potable peut également être utilisée à la maison, notamment pour alimenter chasse d’eau, machine à laver, voire lave-vaisselle. On peut trouver dans le commerce des cuves d’une capacité allant de 200 à 2.000 litres, qui suffiront pour les travaux de jardinage, tandis qu’une contenance plus importante, pouvant grimper à 10.000 litres, sera privilégiée pour un usage hybride, combinant maison et jardin. Dans ce dernier cas, il faudra équiper votre cuve d’une pompe électrique.

Autre alternative : le pompage de l’eau d’un puit, d’un étang voire d’une rivière. Des pompes spéciales « prêtes à l’emploi », à la fois compactes, efficaces et souvent munies d’une poignée de transport vous permettront de vous alimenter à différents endroits. Les plus modernes d’entre elles disposent d’un filtre, d’un capteur de pression et d’un arrêt automatique en cas de manque d’eau. Pour les puits, privilégiez les modèles submersibles.

Quelques trucs

Pratiquez l’arrosage de votre jardin en soirée, à l’aide d’ustensiles adaptés. Ces derniers sont à présent compacts, ce qui permet de les ranger plus facilement, ergonomiques pour une meilleure maniabilité et optimisés pour des réglages plus précis. Ils sont aussi plus économes, avec une pulvérisation réduite, ce qui permet d’économiser jusqu’à 20 % d’eau !

Micro-irrigation

Ce qu’on appelle la micro-irrigation ou le goutte-à-goutte n’est pas à négliger. Une technique qui offre un gain de temps et des économies substantielles et qui associe un réseau de tuyaux à des goutteurs qui acheminent l’eau directement au pied de la plante et ce, sans perte par évaporation ou ruissellement. Un système modulable qui s’adapte aux jardins de taille moyenne ainsi qu’aux potagers, aux haies voire aux terrasses et balcons.

Arrosage automatique

Enfin, l’arrosage automatique a quant à lui fait l’objet de belles évolutions au cours de ces dernières années, ici aussi dans un souci d’économie et de facilité d’utilisation. Des pompes basse tension, associées à des réservoirs d’eau représentent la solution idéale. Le tout peut être automatisé grâce à un programmateur connecté à l’alimentation d’eau, voire à une sonde d’humidité ou à un pluviomètre.